Background ebookchretien.com

Quels sont les 7 pechés capitaux

En tant que croyants, nous croyons que Dieu nous a créés à son image et à sa ressemblance, et qu'il nous a donné la liberté de choisir entre le bien et le mal. Mais cette liberté implique aussi la possibilité de pécher, c'est-à-dire de désobéir à la volonté de Dieu et de blesser notre relation avec lui et avec nos frères. Parmi les péchés, il y en a sept qui sont particulièrement graves et dangereux, car ils sont à la source de tous les autres : ce sont les péchés capitaux. Quels sont ces péchés et comment les éviter ?

Les péchés capitaux : racines du mal, chemins de rédemption

Selon l'Église catholique, les 7 péchés capitaux sont considérés comme des vices ou des passions qui sont à la source de tous les autres péchés. Ils sont qualifiés de capitaux car ils occupent une place centrale et influencent les autres péchés. Voici la liste des sept péchés capitaux tels que définis par l'Église catholique :

L'orgueil : Il s'agit de l'attitude de celui qui se croit supérieur aux autres et qui méprise Dieu. L'orgueil est considéré comme le péché le plus grave car il engendre les autres péchés. Il s'oppose à la vertu de l'humilité. Comme le dit le proverbe, "L'orgueil précède la ruine, et l'arrogance précède la chute." (Proverbes 16:18).

L'avarice : Il s'agit du désir excessif de posséder des biens matériels et de les garder pour soi. C'est le péché de celui qui refuse de partager avec les plus démunis et qui ne fait pas confiance à la Providence. L'avarice s'oppose à la vertu de la générosité. L'apôtre Paul a écrit : "Car l'amour de l'argent est la racine de tous les maux. En s'y livrant, certains se sont égarés loin de la foi et se sont infligé bien des tourments." (1 Timothée 6:10).

La luxure : Il s'agit du désir désordonné du plaisir sexuel, sans respect de la dignité de la personne et du sens du mariage. La luxure consiste à utiliser son corps et celui des autres comme de simples objets. Ce péché va à l'encontre de la vertu de la chasteté. Paul a exhorté les Corinthiens en ces termes : "Fuyez l'immoralité sexuelle. Tout autre péché qu'un homme commet est extérieur à son corps, mais celui qui se livre à l'immoralité sexuelle pèche contre son propre corps." (1 Corinthiens 6:18).

L'envie : Il s'agit du sentiment de tristesse ou de colère que l'on ressent face au bonheur ou au succès des autres. L'envie témoigne d'un manque d'amour envers son prochain et d'un souhait de malheur à son égard. Ce péché va à l'encontre de la vertu de la charité. Il est écrit : "Ne sois pas envieux des hommes méchants, et ne désire pas être avec eux." (Proverbes 24:1).

La gourmandise : Il s'agit du désir immodéré de manger ou de boire, sans tenir compte des besoins du corps et des règles de la tempérance. La gourmandise conduit à la domination des appétits et à la négligence de la santé. Ce péché s'oppose à la vertu de la sobriété. Il est averti : "Ne sois pas parmi ceux qui font ripaille, parmi ceux qui se gorgent de viande et de vin ; car l'ivrogne et le glouton s'appauvrissent, et l'assoupissement couvre d'habits en lambeaux." (Proverbes 23:20-21).

La colère : La colère est une émotion violente et soudaine que l'on ressent face à une offense ou une injustice. C'est le péché de celui qui perd son sang-froid et qui réagit avec haine ou violence. La colère va à l'encontre de la vertu de la douceur et de la maîtrise de soi. L'Ecclésiaste nous avertit : "Ne vous mettez pas en colère, car la colère loge dans le sein des insensés." (Ecclésiaste 7:9).

La paresse : La paresse se manifeste par un manque de courage ou d'effort pour accomplir ses devoirs ou pour pratiquer le bien. C'est le péché de celui qui évite ses responsabilités et se laisse aller à la négligence ou à l'indifférence. La paresse s'oppose à la vertu de la diligence et de l'application. Comme il est dit dans les Proverbes : "Le paresseux plonge sa main dans le plat, et il ne peut même pas la ramener à sa bouche." (Proverbes 19:24).